La Nation Malécite

 

La Nation MaléciteDe nos jours, la réserve de Cacouna (la plus petite au Canada, 0,17 hectare) n'est toujours pas habitée en permanence. 
En 1989, le gouvernement du Québec a reconnu les Malécites comme onzième nation aborigène dans la province. 
Leur population est estimée à 570 personnes, est répartie dans plusieurs régions de la province. 
Accès routier :
1.
Le bureau administratif de la PNMV est située sur la réserve de Cacouna, à 16 km à l'est de Rivière-du-Loup, et est accessible par la Route 132 ou l'autoroute 20-sortie 514.

2. La réserve de Whitworth est située à 30 km au sud de Rivière-du-Loup et est accessible par la Route 185
*L'Origine de la Réserve de Viger est due lorsqu’'un groupe de Malécites du Nouveau-Brunswick présenta une pétition au gouverneur général du Bas et du Haut-Canada en 1826.
Ils demandèrent des terres dans le Bas-Saint-Laurent et indiquèrent leur désir d'immigrer au Bas-Canada. Ils reçurent une réponse favorable à leur requête. Cet accord devint la première réserve indienne créée au Québec par les autorités canadiennes. En savoir plus...

Exploration pétrolière et gazière - Formation d'une coalition politique de trois Premières Nations pour la protection du golfe du Saint-Laurent

GESPEG, QC, le 29 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Les chefs des Nations Innu, Malécite et Mi'gmaq ont annoncé aujourd'hui la formation d'une coalition politique afin de protéger le golfe du Saint-Laurent des risques posés par l'exploration pétrolière et gazière.
Le 23 octobre 2013, les chefs ont signé un protocole d'entente - lors de la tenue de la Table des chefs de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador - protocole qui établit les objectifs principaux de la coalition :
(voir ce protocole ici)
  • Parler d'une seule voix lorsque des enjeux relatifs au golfe du Saint-Laurent seront soulevés;
  • Protéger les droits ancestraux et issus de traités ainsi que les titres aborigènes dans le golfe du Saint-Laurent;
  • Préparer et déposer auprès du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec une déclaration d'affirmation conjointe (Innu, Malécites, Mi'gmaq) de droits ancestraux, issus de traités et de titres aborigènes pour le golfe du Saint-Laurent;
  • Développer un protocole d'entente entre les Innu, Malécites et Mi'gmaq en réponse à « l'Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec sur la gestion conjointe des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent ».
« Depuis des temps immémoriaux, l'eau et les côtes du golfe du Saint-Laurent ont été utilisées et occupées par les Innu au nord, les Malécites et les Mi'gmaq au sud, pour soutenir leurs activités de pêche, de chasse et pour voyager. Nos trois nations ont été les premiers partenaires avec les Français quand Champlain naviguait sur les eaux du golfe du Saint-Laurent il y a plus de 400 ans », déclare le chef Claude Jeannotte au nom du Mi'gmawei Mawiomi.
« Les petites réserves que le gouvernement fédéral a découpées pour les nations Innu, Malécite et Mi'gmaq à partir de leur vaste territoire se retrouvent autour du golfe du Saint-Laurent, au Québec, au Labrador, sur l'île de Terre-Neuve, sur l'Île du Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Toutefois, au delà de ces terres, nos nations ont toujours utilisé et occupé les eaux du Saint-Laurent, exerçant leurs droits aborigènes et leurs droits issus de traités, ainsi que leur titre qu'ils n'ont jamais cédés », affirme le chef Jean-Charles Piétacho, au nom de la Nation Innu au Québec.
« Ces faits signifient que nous détenons des droits qui sont reconnus et confirmés par l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982. Entre autres, ces droits signifient que les gouvernements fédéral et provinciaux ont l'obligation de nous consulter et de nous accommoder afin d'éviter tout atteinte à nos droits. Toutes menaces de violation de nos droits nécessitent notre consentement1 », déclare la grande cheffe Anne Archambault, au nom de la Nation malécite.
À propos de la Coalition
La Coalition est formée des Nations Innu, Malécite et Mi'gmaq et vise à protéger le golfe du Saint-Laurent des risques posés par l'exploration pétrolière et gazière. Elle parle d'une seule voix lorsque des enjeux relatifs au golfe du Saint-Laurent seront soulevés. Les porte-parole de la Coalition sont le chef de Gespeg Claude Jeannotte et le directeur général de Mi'gmawei Mawiomi Secretariat Troy Jerome.
1 Haida Nation v. British Columbia (Minister of Forests), [2004] 3 SCR 511, para. 47, 24.

SOURCE Coalition politique pour la protection du golfe du St-Laurent - Innu, Malécite et Mi'gmaq
Renseignements :
Troy Jerome
Cell. : 1-506-759-2000
Courriel : tjerome@migmawei.ca

 

 

Rassemblement de la route des Sauvages 2014

 

6e édition - Les 16 et 17 août 2014

Cet évènement a pour but de rassembler des artistes et artisans des Premières Nations. Cette célébration permet à nos membres, ainsi qu’aux nombreux visiteurs qui découvrent le Bas Saint-Laurent et à la population locale et régionale de mieux connaître nos traditions, notre culture, notre histoire…
Le Rassemblent vise à faire renaître une tradition séculaire de partage, faire la promotion et la diffusion de la culture et du patrimoine de la « Nation Malécite ».
En plus de donner une visibilité aux artistes et artisans « Malécites » en faisant connaître leurs œuvres, le Rassemblement favorise les échanges et les connaissances entre les artistes et artisans des Premières Nations et renforce les liens entre les membres de la communauté.
Événement familial, le Rassemblement contribue à sensibiliser les jeunes et moins jeunes à la culture et favoriser l’harmonie auprès de la population locale et régionale afin qu’ils soient fiers de cohabiter à proximité d’une réserve autochtone.
Durant deux jours, le Rassemblement offre des activités de partage des  connaissances avec tous les visiteurs.
Les 16 et 17 août 2014, nous célébrerons la culture de la « Première Nation Malécite de Viger » et ses invités, par le biais de démonstration de notre savoir faire, kiosques d’art et d’artisanat, ateliers créatifs à ciel ouvert, conférencier, interprétation des us et coutumes des premiers arrivants, musique et dégustation de nourriture traditionnelle.
Source: site web des Malécites de Viger
Photos du Pow-Wow 2013
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]
Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]

Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]

Pow-wow 2013 [photo: V. Beaulieu]

Rassemblement de la route des Sauvages 2011

Dans quelques jours, aura lieu la deuxième édition du du « Rassemblement de la route des Sauvages », Pow Wow, qui se tiendra sur le territoire de la communauté de la Première Nation Malécite de Viger les 13 et 14 août prochains, au 217 rue de la Grève à Cacouna.
Cet évènement a notamment pour but de rassembler des artistes et artisans des Premières Nations et de :
  • faire la promotion et la diffusion de la culture et du patrimoine de la « Nation Malécite »;
  • donner une visibilité aux artistes et artisans « Malécites » en faisant la diffusion de leurs œuvres;
  • favoriser les échanges et les connaissances entre les artistes et artisans des Premières Nations tout en faisant revivre cette tradition séculaire;s
  • ensibiliser les membres, jeunes et moins jeunes, à leur culture;
  • se faire un crédit positif et favoriser l’harmonie auprès de la population locale et régionale afin qu’ils soient fiers de cohabiter à proximité d’une réserve autochtone.
Voici quelques photos prises lors de l'évènement.
Kiosque d'artisanat [photo: V. Beaulieu]
Confection de raquettes [photo: V. Beaulieu]
Dolorès Contré, initiation à la danse traditionnelle [photo: V. Beaulieu]
La Nation Malécite
Kiosque d'artisanat [photo: V. Beaulieu]
Archier Martin, Métis Micmac, Cuisson de bannik [photo: V. Beaulieu]
Cette célébration permettra à nos membres, aux nombreux visiteurs qui découvrent le Bas-Saint-Laurent, ainsi qu’à la population locale et régionale de mieux connaître nos traditions, notre culture, notre histoire…
Le « Rassemblement » aura des retombées économiques non négligeable pour tous ces artistes et artisans des Premières Nations, de même qu’aux gens d’affaires de la région, hôteliers, restaurateurs et autres qui desserviront nos nombreux membres en provenance des différentes régions du Québec et autres invités.
Bienvenue à tous. L’entrée sur le site est gratuite, de même que toutes les animations et activités. Le « rassemblement » aura lieu même en cas de pluie.
Cette rencontre est rendue possible grâce à la générosité des artistes, artisans, bénévoles qui participent et travaillent à la réalisation de ces deux jours d’activités ainsi que le Secrétariat aux affaires autochtones.

La petite histoire de la route des Sauvages

Fêtes du 325eEntre les territoires de Saint-Épiphane et de l’Isle-Verte, la « route des Sauvages » traverse le découpage rectangulaire des terres issu du régime seigneurial, parfois en diagonale, parfois de façon linéaire, montrant que le chemin était tracé avant que les terres ne soient découpées…
Avant le contact avec les Européens, nos ancêtres avaient établi un système économique fondé sur le troc.
Micmacs, Montagnais et Malécites entretiennent des liens sociaux et commerciaux importants. Ces échanges ont lieu sur la Côte-Nord, mais aussi sur la Côte Sud du Saint-Laurent.
Les Malécites sont ceux qui ont fréquenté le plus assidument la rive sud du Saint-Laurent, à la hauteur des régions actuelles de la Côte-du-sud et du Bas Saint-Laurent, ce qui inclut tout l’arrière-pays.
À cette époque, l’essentiel des déplacements se fait par les cours d’eau. Même si il y a de nombreux lacs et rivières, ils ne communiquent pas toujours entre eux. Les « Malécites » ont établi un réseau complexe de voies de navigation et de portages terrestre.
Par sa situation géographique, le territoire malécite est un carrefour stratégique entre la côte atlantique, les rives du Saint-Laurent, la péninsule gaspésienne, les maritimes et les territoires abénaquis situés plus au sud.
Nombreuses sont les voies, mais l’une d’entre elle traverse le territoire du canton de Viger. La « route des Sauvages » est un chemin terrestre qui assure le lien entre la rive du fleuve Saint-Laurent et l’arrière pays forestier qui était utilisé par les amérindiens. Après le découpage de tout le territoire de la région de Rivière-du-Loup, le tracé de ce chemin est resté, se fondant ici et là dans le tracé des nouvelles routes correspondant aux limites et divisions des seigneuries et des cantons. Un lieu de commémoration malécite est situé sur la rivière à la Fourche, près du pont des Malécites et de la jonction du premier rang de Saint-Épiphane. Dès le printemps, c’est par cette route que les « Malécites » rallient les sites de rassemblements et le chemin du littoral…c’est le temps des rencontres, des échanges des festivités…
Des sections de la « route des Sauvages » sont encore identifiées sur les cartes modernes.

 

Election 10 juin 2012

Source: Hebdo Régionaux-Est-du-Québec
Par Gilles Lebel
Anne Archambault de Rivière-du-Loup a été réélue en fin de semaine au poste de Grand Chef de la Première Nation Malécites de Viger.
Madame Archambault a reçu un grand total de 308 votes (74%) comparativement à 83 votes pour Bernard Jenniss et 16 votes pour Guy Launière, les deux autres candidats impliqués dans cette élection qui aura attiré en tout 407 électeurs derrière les différents isoloirs.
Les Malécites avaient également à se choisir 4 chefs conseillers. C’est ainsi que Carole Dallaire 248 votes et Anny Rioux 295 votes ont été réélues pour un autre mandat, alors que Amélie Larouche 317 votes et Sébastien Thibault 273 votes sont nouvellement élus comme chefs conseillers.
Élue une première fois en 1999, Anne Archambault entreprend un 4e mandat à la tête de la Première Nation Malécites de Viger, elle qui avait été contrainte à s’absenter de la chaise de chef entre 2004 et 2008.
Se disant très heureuse de sa réélection, Anne Archambault a déclaré que la population s’était affirmée et avait été très affectueuse à son endroit.
Elle a affirmé vouloir poursuivre le travail amorcé dans le commerce du crabe en vrac, de retaper les bateaux de pêche, rétablir les contacts avec les gouvernements fédéral et provincial et de faire l’acquisition de la gestion forestière de Parke.
Quant à son principal opposant, Bernard Jenniss, il a tenu à féliciter Madame Archambault et les chefs conseillers élus.
Il a indiqué qu’il se retirait se définitivement de la politique et le faisait le chapeau très haut, bien heureux de ce qu’il avait accompli lorsqu’il était Grand chef.


Le Conseil de bande des Malécites de Viger

Le Grand Chef des Malécites

Anne Archambault                        09 juin 2008 - réélue 10 juin 2012
Jean Genest                                      01 jan. 2005 - 07 fev. 2006
Anne Archambault                       1999 - 2004
Bernard Jenniss                              ? - 1999

Les membres du conseil de Bande - élections du 10 juin 2012

Carol Dallaire                            Conseiller
Amélie Larouche                      Conseiller
Anny Rioux                               Conseiller
Sébastien Thibeault                Conseiller
Courriel: info@malecites.ca
Site web des Malécites de Viger (http://www.malecites.ca/)
217, rue de la Grève
Cacouna (Québec)
G0L 1G0

No de téléphone : (418) 860-2393 ou 888-399-2393
No de télécopieur : (418) 867-3418

La Maison Launière

La Nation MaléciteLa Première nation Malécite de Viger, de Cacouna au Québec, en partenariat avec le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, le Secrétariat aux Affaires autochtones du Québec et le Programme des partenariats du millénaire du Canada, mis en valeur le seul patrimoine bâti de la Première nation Malécite.
À la fin des travaux de restauration, la Maison Launière de Cacouna servira à des fins de logement et de mise en valeur. De plus, les dépendances accolées à la Maison serviront d'atelier de démonstration de l'art de la vannerie, une tradition ancienne chez les Malécites qui a fleuri à l'époque où Cacouna était un centre de villégiature très prisé. À l'extérieur, le site sera animé grâce à des photos anciennes et des illustrations sérigraphiées sur verre, accompagnées de textes, qui représenteront les gestes quotidiens des Malécites d'hier.
La Maison se voudra un lieu de culture pour de nombreux publics ainsi qu'un lieu de ressourcement, d'apprentissage et de diffusion pour les Malécites d'aujourd'hui et de demain
Source: Le Canada et le Millénaire
 

 

Pow Wow-route des Sauvages 2014
Le Conseil de bande (élections 2012)
La Maison Launière
L'origine des Malécites
La légende d'Outikou
La légende d'Oochigea
NOUVEAU: Probablement la plus ancienne légende Indienne du Canada. Une histoire de cooperation entre les Mi'kmaw et les Malécites contre les Iroquois. L'Isle au massacre par William Carson Woods.

 

Wolastoqiyik : Portrait d’une nation (Malécites)
La Malécites de Houlton (anglais)
Les Mikmaqs
NIKAN, l'envol d'une génération, série documentaire
APTN
Les traités historiques
Cliquez ici pour lire sur le Vocabulaire de la langue Malécite (Anglais)